Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Coin de Ciel

Astronomie amateur pour les débutants

La constellation d'Orion

Mythologies
 

La constellation d'Orion est connue depuis l'antiquité.

Elle était connue des sumériens, des chinois, des grecs…

Elles est mentionnée dans l'Odyssée d'Homère et dans l'Enéide de Virgile . Ptolémée en fait mention dans son Almageste où il répertorie les 48 constellations connues à son époque.

Pour les grecs, elle est Orion, un chasseur légendaire qui se vantait de pouvoir tuer n'importe quelle proie. Il fut cependant tué par un Scorpion ! Les dieux les placèrent alors à chaque extrémité du ciel, de sorte que lorsque Orion se lève, c'est le Scorpion qui se couche… et inversement !

Il avait un chien nommé Sirius qui est le nom de l'étoile la plus brillante de la constellation voisine, le Grand chien.

Pour les Égyptiens, il figure le sarcophage d'Osiris veillé par les quatre fils d'Horus, figurés par les quatre étoiles brillantes qui (… en quelque sorte) délimitent la constellation.

Pour les Chinois, il s'agit de l'un des signes du zodiaque.

La repérer dans le ciel
 

Pour trouver une constellation, le plus simple est de repérer un élément remarquable aisément visible à l’œil nu.

Pour le Taureau, par exemple, on peut trouver facilement les Pléiades, particulièrement brillantes.

Pour Orion, il faut trouver une sorte de losange partiel dont les trois étoiles supérieures inclinées et régulièrement alignées forment la ceinture d'Orion (voir dessin en animation). Trois autres étoiles également très brillantes disposées en dessous, verticalement cette fois, complètent cette figure. … On peut y voir une sorte de miroir avec sa poignée ou encore un cerf volant avec sa queue…

Cet astérisme est en lui-même d'assez grande taille, il fait environ 5° de large et 10° de haut. A comparer avec le diamètre de la Lune qui fait 0.5°.

Il n'est pourtant qu'une petite partie de la constellation toute entière, beaucoup plus vaste. Celle-ci fait une trentaine de degrés du haut en bas, de Rigel à Bételgeuse. Il y a également une troisième partie, en direction du Taureau, l'arc du chasseur constitué d'étoiles un peu moins brillantes cette fois.

Cette constellation se situe donc à distance à peu près égale entre Sirius, à l'est et Aldébaran du Taureau, à l'ouest…

La constellation d'Orion
La nébuleuse
 

Cette constellation abrite non seulement plusieurs étoiles particulièrement brillantes, mais également un joyau visible à l’œil nu, la fameuse nébuleuse d'Orion, M 42 pour les intimes (dans le catalogue Messier).

Voyons où elle se situe…

Sous la ceinture d'Orion, se trouve l'épée d'Orion formée de trois étoiles disposées verticalement. La seconde est la nébuleuse. Aux jumelles 10x50 on aperçoit déjà une large tache grise et dans mon télescope (200/1200) on perçoit très bien l'ampleur du nuage stellaire. Par contre (et j'insiste bien à nouveau là-dessus) on ne voit pas les couleurs magnifiques comme on peut voir sur des photos telles que celles-ci .

Elle a une magnitude de 4 et est entourée de plusieurs étoiles de magnitudes proches.

Son étendue est de 1.30° sur 1°, ce qui est particulièrement important.

Cette nébuleuse est particulièrement observée et photographiée par les astronomes amateurs dès que la constellation est visible dans le ciel d'hiver. Il s'agit d'un joyau particulièrement important et aisément accessible même aux petits instruments.

L'épée d'Orion
 

Si, à l’œil nu, cette autre astérisme est constitué de trois étoiles, ou quatre si on compte la nébuleuse que l'on perçoit un peu comme une grosse étoile, elle compte en réalité plusieurs étoiles plus ou moins alignées et de magnitude assez proches mais toutes ne sont pas situées à la même distance de nous.

Parmi ces trois étoiles, on distingue en bas Iota d'Orion, également appelée Hatysa qui est l'étoile la plus brillante du lot. Sa magnitude est inférieure à 3. On trouve également Thêta d'Orion ou encore l'étoile de Becklin qui regroupe plusieurs objets différents ainsi que 42 d'Orion appelée aussi Mizan Batil qui est une étoile double de magnitude 4.5 environ.

Cette épée est située à plus de 1300 années lumière dans la Voie Lactée, notre galaxie. On y trouve également un nuage moléculaire de 30 années lumière. Il s'agit d'un astérisme particulièrement intéressant à observer et d'accès facile tant pour l'observation que pour la photo.

La ceinture d'Orion
 

On désigne ainsi les trois étoiles parfaitement alignées de façon équidistante. Celles-ci sont particulièrement lumineuses avec une magnitude moyenne légèrement inférieure à 2. Elles ne sont pourtant pas les plus lumineuses de la constellation, elles sont cependant très visibles.

De gauche à droite, elles portent les noms suivant.

Alnitak, nom arabe qui signifie « la ceinture » est une étoile double située à un peu plus de 800 années lumière.

Alnilam, qui signifie « rang de perles » est une étoile variable située beaucoup plus loin à près de 2000 années lumière.

Mintaka, qui signifie « le baudrier » est un système d'étoiles binaire. Elle est située à environ 900 années lumière.

On trouve également d'autres étoiles intéressantes à observer dans cette région.

Immédiatement en dessous Alnitak on trouve le second « joyau » de la constellation (selon moi).

Il s'agit d'une nébuleuse obscure, la « fameuse » Tête de Cheval souvent photographiée. On ne la voit pas vraiment par elle-même, si on peut dire, mais parce qu'elle se détache sur le fond nébulaire rougeoyant de plus grande étendue. Sa forme fait tout à fait songer à un cavalier noir aux échecs…

Bien moins visible que la nébuleuse d'Orion, on peut néanmoins la trouver à peu près à mi-chemin entre Alnitak et gamma d'Orion avec lesquelles elle forme un triangle. Il faudra cependant un très bon ciel dépourvu de pollution lumineuse pour pouvoir l'observer. Un filtre UHC est recommandé.

Les quatre « gardiens »
 

Je les ai appelés ainsi en référence avec les quatre fils d'Horus qui gardent le sarcophage d'Osiris et qui forment cette espèce de grand « sablier » dont la ceinture est le centre.

Petit rappel :

 

Autre leur nom commun, les étoiles d'une constellation sont désignées en fonction de leur magnitude par une lettre grecque en commençant par alpha pour la plus lumineuse…

La première est située en haut et à gauche et n'est autre que Bételgeuse.

C'est une supergéante rouge, une des plus grandes étoiles connues. Elle est tellement immense que si elle était à la place du soleil, elle s'étendrait jusqu'au-delà de l'orbite de Mars.

On en a beaucoup parlé au début de l'année… En effet, elle était censée exploser en super nova, ce qui l'aurait rendue visible en plein jour. Tous les astronomes ont été beaucoup déçus que ce ne soit pas encore arrivé, c'aurait été un magnifique spectacle qu'on ne voit pas souvent. Ceci dit, puisqu'elle est située à 500 années lumière de nous, c'est peut-être déjà arrivé !? Quoi qu’il en soit, ça finira sûrement par arriver, un jour ou l'autre, nous ne serons juste pas là pour le voir…

Bien que nommé alpha d'Orion et très brillante malgré tout, Bételgeuse n'est pas la plus lumineuse de la constellation.

Il s'agit de Rigel, nommée bêta et située en bas à droite (magnitude 0.15). Elle fait partie du triangle d'hiver avec Sirius du Grand Chien (magnitude 0) et Procyon du Petit Chien (magnitude 0.45).

Elle est donc (malgré sa dénomination bêta) l'étoile la plus brillante de la constellation et la sixième la plus brillante du ciel. Ce qu'on nomme couramment ainsi regroupe en réalité plusieurs étoiles composant un système stellaire triple, la plus grosse étant donc Rigel A, une super géante bleue (le ciel est donc plein de couleur?) environ 70 fois plus grosse que le Soleil, mais beaucoup plus petite donc que Bételgeuse.

Cette étoile est donc la principale et la plus massive d'un système d'étoiles moins lumineuses.

Elle est située à plus de 800 années lumières de nous, quoiqu'il soit assez difficile de mesurer la distance avec exactitude.

On trouve non loin une nébuleuse par réflexion, la nébuleuse de la tête blanche que Rigel A éclaire. Assez étendue mais peu lumineuse, il sera assez difficile de la distinguer avec nos petits instruments.

En bas à gauche, le troisième « gardien » se nomme Saiph, une étoile (magnitude 2) très brillante également, située quant à elle à 650 années lumière.

Le dernier se situe en haut et à droite. Elle se nomme Bellatrix ce qui signifie la « guerrière ». Il s'agit d'une étoile double (magnitude 1.60) dont la luminosité varie légèrement dans le temps. Elle est la 3ème étoile la plus brillante de la constellation. Située à 250 années lumière, elle ne se situe pas dans la même zone d'espace que les autres.

On notera également la présence au-dessus de Bételgeuse et Bellatrix d'un petit groupe d'étoiles également brillantes. Parmi elles, Meissa (magnitude 3.50) une étoile double située beaucoup plus loin puisqu'elle est à environ 1000 années lumière.

La massue et l'arc
 

La constellation s'étend également vers le haut (vers le nord) et la droite (l'est) vers le Taureau.

Vers le bras levé (la massue), on trouve plusieurs étoiles de magnitude 4 environ dont les deux plus haut : xi et x2 d'Orion. Bien que proches l'une de l'autre dans le dessin de la constellation, l'une est à 28 années lumière et la seconde à 1800 années lumière. Cette mention était juste pour souligner que deux étoiles peuvent être proches en « apparence » dans le ciel mais pas dans leur position « spatiale ».

Dans cette zone on notera NGC 2175, un amas d'étoile ouvert non visible à l'oeil nu (magnitude 6.80) mais observable avec un télescope moyen.

Sur la droite de Bellatrix, on trouvera plusieurs étoiles assez brillantes (magnitude 3 à 4) réparties selon un grand arc. La plus brillante, Tabit (magnitude 3.15) est étoile double située à 26 années lumière.

Conclusion
 

Cette constellation est visible en hiver entre le Grand Chien et le Taureau.

Aisément reconnaissable grâce à son astérisme central, elle s'étend sur une portion assez étendue du ciel nocturne.

On y trouve de nombreux objets du ciel profond, des amas ouverts, des galaxies et des nébuleuses dont l'une en particulier est particulièrement lumineuse et une seconde assez étonnante.

Il s'agit bien sûr de la fameuse nébuleuse d'Orion et de toutes celles qui lui sont associées et proches ainsi que la nébuleuse de la Tête de Cheval.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article